Pokémon Go : les impressions

On a testé Pokémon Go… et j’imagine que vous aussi !

On ne va pas vous refaire toute l’historique, les médias, les réseaux sociaux et la communication de Niantic/Nintendo/Pokémon auront déjà largement fait le boulot, pour le meilleur et pour le pire.

Suite à une attente interminable, le jeu est finalement sortit officiellement dans nos contrées. De quoi se replonger dans notre plus tendre enfance et, pour d’autres, de découvrir ce monde si attachant.

Encore une fois, nous ne sommes pas ici pour faire un test, les sites spécialisés s’en seront chargés. On veut tout simplement échanger et partager nos impressions avec vous !

PKGO_PICT1

Commençons par ce que nous aimons :

  • Le gameplay : le jeu est plutôt très intuitif et, malgré les quelques objets qui ne parleront pas forcément aux néophytes, le professeur Saule est là pour les aider. Le système de navigation est pour le coup très facile à lire et on appréciera aussi le fait de pouvoir dézoomer la carte pour avoir une vue d’ensemble des arènes et Pokéstops présents dans la ville.
  • Le concept : il n’est pas novateur, puisque tiré du jeu Ingress, mais il faut malgré tout avouer que de partir à la chasse aux Pokémon est quand même un rêve d’enfant. Alors oui, il faut se chausser, prendre de quoi s’hydrater et se sustenter, mais l’idée forte est là : tu veux un Pokémon ? Bouges-toi le cul ! Littéralement happé par le jeu, vigilant à la moindre feuille qui bouge, piqué de curiosité lorsque le portable vibre et qu’un Pokémon apparaît… Difficile de trouver meilleure adaptation d’un concept vieux de 20 ans cette année.
  • La progression : le principe d’XP et de niveaux reste le plus simple pour fidéliser un joueur. Surtout que, dans Pokémon Go, plus vous gravissez d’échelons, plus vous avez de chance de tomber sur un nouveau Pokémon ou d’un niveau supérieur. En ce sens, le jeu n’est pas avare d’XP. Vous en gagnez à chaque action réalisée, qu’il s’agisse de la capture d’un Pokémon, de l’acquisition d’un Pokéstop, de récompenses liées à votre progression…
  • Les Pokémon : oui c’est un peu la base, mais en tant que vieux de la vieille (de Pokémon) nous sommes ravi de n’avoir que (pour l’instant on l’imagine) les 150 premiers Pokémon disponibles, histoire de ne pas nous noyer avant même d’ouvrir le jeu. Et c’est aussi là que Niantic la joue fine, en sachant s’adresser aussi aux joueurs historiques de la firme.
  • La communauté : la base du jeu au final. Ici, il ne se passe pas un jour sans qu’une arène soit disputée, qu’une nouvelle team en prenne le contrôle, avec des Pokémon toujours plus forts. Les zones se renouvellent constamment et la guerre de territoire est bien là… Vous avez un souci, une question ? Sortez de chez vous et vous tomberez à coup sur un gars, portable à la main qui saura vous aider.

On apprécie moins :

  • La gourmandise du jeu : oui, le jeu est terriblement énergivore ! Pour le peu que votre GPS s’emballe un peu, vous voyez rapidement les pourcentages de votre batterie s’envoler.
  • L’interface : du coup, c’est lié avec le point précédent, mais on aurait peut-être aimé une interface moins enfantine, avec un peu plus de détails et de vie. Parce qu’au final, que vous soyez à Paris ou Lacrouzette, vous ne verrez aucune différence en terme de jeu. Une rue est une rue (ou une ligne en l’occurrence…).

Alors oui, nous prévoyons une chasse au Pokémon lors que la Summer Arena XII, parce que l’on espère que vous avez autant apprécié que nous l’arrivée de ce jeu et que vous vous régalez à capturer de nouveaux Pokémon chaque jour, en espérant tomber sur la perle rare… Ce sera une belle occasion de prendre l’air et de garder l’esprit de compétition, le tout dans la meilleure ambiance qui soit.

Et vous que pensez-vous de ce jeu ?

Partagez :
Facebook Twitter Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *